Débat au parlement sur l'autonomie au sahara

05 mars 2008

Le président du CORCAS souligne l'accueil favorable réservé au Projet d'Autonomie par de grands pays

20060927_khalihenna_ould_errachid_640Le Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes (CORCAS), M. Khalihenna Ould Errachid, a mis en exergue l'accueil favorable réservé au projet d'autonomie des provinces du Sud par les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne et l'Espagne, qui y ont vu une proposition garantissant la stabilité de la région, rapporte la MAP.
Intervenant lors d'une rencontre, organisée jeudi au siège du Parlement, par le Forum des femmes parlementaires du Maroc, sur "les derniers développements de la question de l'intégrité territoriale : l'autonomie entre fondements, spécificités et critères internationaux", M. Khalihenna Ould Errachid a indiqué que ces pays influents sur la scène internationale se sont prononcés "en faveur de l'autonomie et appuient le Maroc dans ce sens" et ce, après avoir pris connaissance dudit projet.
Au moment où la proposition marocaine a été saluée par ces pays, nombreux sont les pays qui ont retiré leur reconnaissance à la fantomatique "rasd" en Afrique, en Asie et en Amérique Latine, a relevé M. Khalihenna Ould Errachid, faisant remarquer que la reconnaissance de cette entité ne constitue plus un problème essentiel du fait de l'évolution que connaît la question du Sahara et de la légitimité du projet d'autonomie.
M. Khalihenna Ould Errachid a, en outre, indiqué que le projet d'autonomie des provinces du Sud participe du souci d'accorder à cette partie du Royaume une "régionalisation élargie qui aura des répercussions politiques et économiques positives pour le Maroc".
Comme démontré par les expériences internationales, l'autonomie constitue un levier de développement, permet le décollage économique et consolide les fondements de la démocratie, a-t-il dit, ajoutant que ce mode de gouvernance bénéficiera des potentialités énormes que recèlent les provinces du sud, particulièrement en matière de télécommunications, de pêches maritimes et de tourisme, ainsi que de la proximité des îles Canaries.
Ce projet d'autonomie, qui vient renforcer l'intégrité territoriale et les liens unissant les différentes composantes du peuple marocain, respecte la légalité et les normes internationales en la matière, a relevé M. Khalihenna Ould Errachid.
M. Khalihenna Ould Errachid a rappelé le contexte général dans lequel a été créé le CORCAS, lors de la visite historique effectuée par SM le Roi Mohammed VI à la ville de Lâayoune, soulignant que la date du 25 mars 2006 constitue un tournant pour les habitants des provinces du Sud, qui ont pleinement adhéré au projet d'autonomie car il leur offre le cadre idoine d'une vie digne.
Le président du CORCAS a également rappelé les scissions au sein du front Polisario, après la création de ce Conseil, précisant que les séparatistes sont aujourd'hui divisés entre "dirigeants minoritaires, liés aux services de renseignements algériens, et qui sont en perte de vitesse, et cadres du front composés de ministres, diplomates et hauts responsables militaires qui soutiennent la proposition marocaine".
Il a, en outre, souligné que le Maroc a adopté, ces dernières années, une diplomatie offensive et constructive, qui a déstabilisé tant les rangs du Polisario que l'Algérie.
Le pari du Maroc actuellement est d'écarter l'Algérie du dossier du Sahara et de l'acculer à assumer ses allégations publiques dans lesquelles elle prétend ne pas être partie prenante au conflit, a ajouté M. Khalihenna Ould Errachid, rappelant qu'à travers son projet d'autonomie, le Maroc propose une solution qui satisfasse toutes les parties.
Pour sa part, le Président de la Chambre des Représentants, M. Abdelwahed Radi, a donné un aperçu historique du conflit artificiel entretenu autour de la question du Sahara marocain, rappelant la résistance héroïque menée par l'armée de libération marocaine, qui comptait dans ses rangs des combattants sahraouis aux côtés de leurs concitoyens de l'intérieur, contre le colonisateur espagnol.
M. Radi a également rappelé l'avis consultatif de la Cour Internationale de Justice de La Haye qui a confirmé l'existence, à travers l'histoire, de liens d'allégeance entre les habitants du Sahara et les Sultans du Maroc.
A l'ouverture des travaux de cette rencontre, la présidente du Forum des femmes parlementaires du Maroc, Mme Zahia Dadi Skalli, a souligné que la tenue de cette rencontre témoigne de l'intérêt qu'accorde la femme parlementaire aux grands évènements politiques et sa contribution à la lutte pour préserver l'intégrité territoriale du Royaume.
Mme Skalli a de même salué le rôle que jouent les femmes parlementaires marocaines, dans le cadre de la diplomatie parlementaire, pour contrer les thèses des adversaires de l'intégrité territoriale du Maroc, ajoutant que cette rencontre jette la lumière sur les derniers développements de la question du Sahara suite à la proposition marocaine d'accorder une large autonomie aux provinces du Sud.
Ont notamment assisté à cette rencontre le ministre chargé des relations avec le Parlement, M. Saad El Alami et le Secrétaire général du CORCAS, M. Maouelainin Ben Khalihenna Maouelainin.
Sources : le site politique du Sahara occidental : www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental : www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie : www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental : www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental : www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental : www.sahara-social.com

Posté par smailrguibi à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]